cavalalsace Index du Forum
cavalalsace
Forum pour les passionnés de chevaux en Alsace
 
cavalalsace Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Y a t-il vraiment un niveau ?
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    cavalalsace Index du Forum -> Forum Chevaux/Poneys -> Conseils techniques par disciplines
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
kador68


Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1 271
Localisation: Staffelfelden
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Sep - 22:56 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

Pourquoi tu dit ca?
_________________
Kador mon doudou


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 2 Sep - 22:56 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
cony_b_67
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 768
Localisation: Haguenau/Eschbach
Féminin

MessagePosté le: Mar 13 Sep - 11:00 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

A mes 26 ans, j’ai donc acheté mon cheval, que vous connaissez presque toutes : Palko.
Mais il faut savoir qu’avant mes 26 ans, j’ai posé mon derrière sur un cheval, on va dire, pas plus de 15x.
C’est un rêve que j’ai réalisé, car quand j’étais petite, j’en rêvais, j’en faisais meme des cauchemars en  sachant qu’en me levant, le cheval ne serait pas devant ma porte d’entrée.
Donc, c’est un rêve, une passion, devenue réalité.
Je ne me suis pas lancée à l’aveugle, hein, j’avais la possibilité d’avoir une place quelque part pour lui, avec une personne calée dans le domaine équestre, d’assumer financièrement donc, j’ai cherché MON cheval. Je suis ensuite devenu une pro en la matière de site d’annonce, Leb°nc°in, v1vastreet….etc, et j’ai acheté tous les livres concernant l’équitation, l’art de monter… j’en ai dépensé des sous pour ces livres. Ils m’ont « presque » tout appris. J’étais passionnée, l’envie d’apprendre était bien forte.
Il faut pas croire, on n’apprend pas à connaître son propre cheval dans un bouquin… ^^
J’ai eu de la « chance » d’être tombé sur un cheval sympa, qui ne s’emballe pas, qui est zen.  Même s’il faut le pousser pour qu’il avance, il avait beaucoup de chose à apprendre, tout comme moi, mais on évolue ensemble. Il n’avait que 4 ans à l’époque, aujourd’hui il en a 8, et on a parcouru 4 très belles années déjà.
Depuis, j’ai pris des cours particuliers avec lui, et je progresse de jours en jours. J’ai même passé mes galops 1 et 2 si jamais je souhaite un jours participé à un concours…
Donc, voilà mon histoire, c’est pour cela que je ne suis pas une très bonne référence à suivre. [je dis bien, pas une très bonne, car je pense qu'il faut quand meme savoir un minimum avant de se lancer dans cette aventure, perso à refaire, je referais, mais c'est une question de tempérement... ^^]
_________________
Cony et son Palko d'Amour


Revenir en haut
kador68


Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1 271
Localisation: Staffelfelden
Féminin

MessagePosté le: Mar 13 Sep - 19:37 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

Okay
_________________
Kador mon doudou


Revenir en haut
_Charliie_
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 18 Sep - 19:02 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

wouaw !!

Revenir en haut
Tagada
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 22 Sep - 12:07 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

J'ai pas tout lu mais je vais quand même donnée mon point de vue!
Pour moi OUI il faut un certains niveau avan d'être propriètaire! mais je parle pas que de la monte (car à la limite si vous trouvez un gentil cheval 'maître d'école' ça va passer!) mais c'ets tou ce qui est à coté et out ce que cela implique: savoir déjà qu'elle répercussions financières ça va vous demander (l'achat n'est rien comparer au reste!), mais aussi le temps que vous devrez consacrer (e pas seulement la monte!) il faut être disponible en cas de souci de santé, savoir remarquer les petits trucs qui ne vont pas, allez les voirs tout les jours qu'ils soient au pré ou box.
Gérer une coliques ou autres maladies/blessures.

Après encore une fois ça me choque de lire: "ce sera juse pour de la balade"  ça veut dire quoi exactement? un cheval de balade doit avoir toutes les bases de travail au même itre qu'un cheval de manège... et ils demandent le même entretien ...


Revenir en haut
Titane68


Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2 297
Localisation: Près de Colmar
Féminin

MessagePosté le: Jeu 22 Sep - 12:16 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

Et d'après toi, Tagada, quel niveau minimum faut-il (en terme de galops) ?

Financièrement, c'est clair... il y a toujours des trucs qui se rajoutent auxquels on n'avait pas pensé ! Et il vaut mieux mettre un peu d'argent de côté en cas de grosse facture vétérinaire !!!
_________________


Revenir en haut
Tagada
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 22 Sep - 14:04 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

le problème c'est que pour moi les galops ne veulent strictement rien dire ... j'ai vu des galop 7 ne pas savoir reconnaitre une colique ni même détecter une boiterie... et à l'inverse des galop '0' avec qui j'ai toute confiance à confier mon futur cheval! Donc comme quoi...

Mais si je dois juger je dirais min galop4 (un vrai!) avec une réelle expérience dans une écurie (c'est à dire pas juste savoir brosser, seller et monter sur le dos... faire droite/gauche 4 fois! )... mais quelqu'un qui même en hiver viens s'occuper des poneys, qui est près à briser la glace des abreuvoirs, qui lorsqu'un cheval est à l'arret va le voir, papouiller et sortir en main.... Enfin quelqu'un qui en gros à déjà eu un apreçu! (les dp peuven vraimen donner justemen cette apreçu!)


Revenir en haut
Titane68


Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2 297
Localisation: Près de Colmar
Féminin

MessagePosté le: Jeu 22 Sep - 14:18 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

Ok merci ! Okay Perso, j'ai pas de galop non plus mais avant d'avoir ma jument je m'occupais des chevaux d'une amie (quand elle partait en vacances ou qu'elle s'absentait) et j'ai aussi monté pendant pas mal d'années... ma louloute, je la monte 3 à 4 fois par semaine environ mais j'y vais tous les jours quand même pour la papouiller, la balader à pied ou la longer.

Le fait de ne plus aller voir les chevaux de mon amie (quand elle rentrait de vacances) me laissait toujours un manque, c'est pourquoi j'ai voulu avoir mon propre cheval...Bien sûr, j'ai pas choisi la facilité en prenant un cheval non débourré mais j'ai été bien entourée au départ et maintenant je me débrouille seule et on se fait plaisir ! Wink
_________________


Revenir en haut
Tagada
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 22 Sep - 14:46 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

Voila, pour moi des personnes comme toi mérite d'avoir un cheval, par contre d'autre nan! Je suis désolée si je blesse des personnes avec mon avis... mais quand j'ai vu certaines personnes ben ça forge mon opinion!

Revenir en haut
loulow


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2011
Messages: 154
Localisation: Koestlach
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Oct - 19:22 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

D'accord avec toi Tagada! Le niveau est une chose, mais le sens des responsabilités en est une autres! 

Revenir en haut
Roselene


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2011
Messages: 51
Localisation: Obersteinbach
Féminin

MessagePosté le: Ven 28 Oct - 17:47 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais cette question m’intrigue car je me la suis posée il y a peu.
Pour vous dire j’ai monté en club que 3 ans, de mes 7 à 10 ans, et je n’ai que 2 galops. Sur le papier je n’ai pas d’expériences, mais à la monte si.
Ma sœur a eu son cheval à 12 ans, mes parents ne connaissant rien des chevaux. Mais elle a su s’entourer… Je me suis posée la question il y a quelques moi si j’avais le niveau nécessaire pour acheter Taitou, PSL de 4 ans et en plus entier (« oh mon dieu l’horreur ! » =) )
Aujourd’hui on juge les gens sur le papier, sur la discipline. On oubli l’expérience passé à côté d’un cheval. Je pense que seulement nous, nous pouvons juger d’avoir le niveau, l’expérience pour avoir un cheval. Tu le juges par apport au cheval que tu as. La première fois que mon entier m’a fait le con et que j’ai été assez forte pour le contrôler j’ai su que c’était bon (mais çà, ça se passe pendant que tu l’essaies !)
 Cony toi tu es un exemple du « quand on veut, on peut » mais tu as bien regardé si tu pouvais être bien entourée, et tu avais les possibilités financières. =)
Par contre, moi je ne te conseille pas un d’acheter un jeune cheval. C’est beaucoup d’apprentissage.


Revenir en haut
calamityln


Hors ligne

Inscrit le: 19 Mai 2011
Messages: 757
Localisation: Gambsheim - 67
Féminin

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 15:32 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

Pour le jeune cheval tout dépend. Un dicton c'est bien, mais c'est comme un cas particulier, faut pas toujours en faire une généralité...

Perso je côtoie les chevaux depuis que j'ai 10 ans (j'en ai 28 aujourd'hui). J'ai un très petit niveau équestre, peut-être galop 2-3, j'en sais rien et je m'en fous, je sais juste que je tiens aux 3 allures et que je connais les aides de base (3 allures et directions) en classique. ça me suffit.
Par contre j'ai multiplié les expériences équines, j'ai "traîné mes guêtres" comme on dit entre les clubs, les particuliers, une DP, et enfin... le MUST pour apprendre... un élevage où j'allais donner un coup de main pour les soins quotidiens, le pansage, la manipulation des poulains, la nourriture etc... 1 à 2x par semaine. C'est là que j'ai le plus appris.
Si je n'avais pas côtoyé cet élevage je ne me serais pas lancée dans l'acquisition d'une pouliche... mais à l'élevage c'est vite devenu mon rêve.
Non seulement je voulais MON cheval, mais en plus, ô folle que je suis, je l'ai rêvé poulain. Ou plutôt pouliche, avec lesquelles j'avais plus de feeling, mais ça c'est une question personnelle après.
Moi aussi on a essayé de me dissuader...

Par contre j'ai cherché la "pension" AVANT de chercher le cheval... l'inverse me semblait être une procédure à l'envers (je ne juge pas ceux qui cherchent d'abord le cheval, mais moi je ne le sentais pas dans ce sens-là).
J'ai trouvé une petite écurie de propriétaires, familiale, et à l'intérieur il y a une personne qui a passé sa vie auprès des chevaux et qui en connaît réellement un rayon, et avec qui le courant est tout de suite passé.

Sans cette écurie et sans cette personne, je me serais peut-être tournée vers un cheval adulte. Ou peut-être pas, peut-être sûrement, en fait, que j'aurais attendu de trouver L'Endroit...

Donc voilà, l'année dernière Tillia est arrivée dans ma vie, à un poil plus d'1 an. Je lui apprends tout et elle m'apprend tout aussi. On apprend ensemble, on s'apprend l'une l'autre, mutuellement.
Soins, alimentation, travail à pied, pré-débourrage... Je fais tout seule, mais je sais qu'en cas de besoin il y aura toujours quelqu'un. C'est un choix. J'ai financièrement de quoi assumer ma pouliche, mais pas des cours particuliers hebdomadaires. Alors je fais à ma sauce, en piochant les infos entre les bouquins, les forums, les amies... Jusqu'ici tout roule (attention il y a aussi des périodes de doutes mais ça c'est partout et tout le monde...)
ça me convient très bien car j'ai le plus grand besoin d'indépendance, c'est pour ça que je voulais MON cheval, pas pour qu'on me dise ce que je DOIS ou ne dois PAS faire avec... Autant j'accepte facilement les conseils, autant pour mon cheval il était important pour moi de construire ma relation seule.

Tillia est une Drum Horse (croisée Irish Cob x Clydesdale), un demi-trait donc, un cob. Mental froid (voire très froid) et calme, intelligent et généreux. Mais aussi têtu et qui connaît sa force.
J'ai choisi cette race pour son mental, même si au départ sa naisseuse m'avait prévenue "attention fort caractère" !
C'est très vrai.
Et ce n'est pas parce que c'est une race gentille qu'il faut oublier que c'est un cheval avant tout.

Mais tout cela réuni (l'expérience en élevage, le lieu de vie de ma pouliche et sa race, mais aussi ma force de caractère) m'a permis de prendre un poulain malgré mon petit niveau.

Il ne faut pas forcément croire tout ce qu'on raconte...
La meilleure solution consistant à bien analyser, objectivement, tous les éléments qui feront ton choix avant de te lancer.

Personnellement c'était la première fois de ma vie que je SAVAIS que j'y arriverais (pourtant je suis d'un naturel plutôt anxieux et manquant de confiance en moi et à cheval, et j'ai eu de très mauvaises expériences aussi et ai mis du temps à reprendre confiance en les chevaux). J'étais sûre de moi, je le suis toujours, et la vie avec Tillia m'a prouvé que j'ai eu raison.
Je suis à la hauteur, à sa hauteur, et je suis fière de ce qu'on a déjà fait et vécu, fière de m'en sortir aussi bien avec elle.

Oh bien sûr je reste humble, ce qu'on fait ne sera jamais académique, ce sont NOS boutons, mais tant que j'arrive au résultat que je souhaite... ça me va, le reste importe peu.
Je m'éclate avec ma pouliche, l'année prochaine je la débourrerai moi-même, même en ayant aucune expérience dans ce domaine (en-dehors du fait que j'ai déjà assisté à plusieurs débourrages complets, étape par étape), je sais que je vais y arriver. Ma pouliche a 2 ans maintenant et accepte selle, mors, étriers qui pendouillent, sans souci, travail à pied, longée aux 3 allures, est aux longues rênes, à la voix, sans souci, et je commence à la sortir aux LR en extérieur etc... (sachant que j'ai appris les LR en même temps qu'elle, je n'y avais jamais touché...)

Bref... beaucoup vont hurler au scandale et au risque de "rater son débourrage" sans doute mais je m'en fiche. Moi je sais que ce ne sera pas le cas (parce que j'ai beau faire ma fière là tout de suite, je sais aussi ne pas me lancer à l'aveugle dans quelque chose, je sais prendre mon temps et le sien, et si je suis pas dessus à 3 ans ben tant pis ça attendra une année de plus, c'est pas l'imagination qui me manque pour l'occuper même sans la monter)
Je sais aussi que je n'en ferai pas un cheval dangereux, parce que je garde en tête que justement c'est un cheval et non un objet, et que je sais ne pas gagatiser et être trop gentille.
Je sais prendre le temps qu'il faut, poser des barrières là où elle en a besoin (même si je sais qu'elle essayera toujours de les forcer ou de les repousser, c'est dans son caractère, même si elle sait que ça marche pas, faut toujours qu'elle essaye)

En ce moment c'est mon père qui va faire son box (je suis interdite d'écuries quelques temps à cause d'une opération du nez), il n'y connaît rien aux chevaux, je lui ai montré comment faire avec elle, et il s'en sort très bien, je veux dire par là que c'est pas parce que j'ai un petit niveau que j'en ai fait une pouliche mal élevée et/ou dangereuse.

Pour un poulain du sevrage à ses 3 ans, c'est vrai que c'est beaucoup d'apprentissages, et qu'il faut avoir du temps et de la patience. Mais avec un peu d'imagination il passe vite le temps Wink si tant est que tu ne souhaites pas une mobylette prête à l'emploi sous 1 semaine. Travail à pied (étho ou pas), désensibilisations diverses et variées, balades en main, préparation au débourrage, longues rênes, petits "tours" utiles (par exemple j'ai appris à Tillia à se "garer" le long d'un banc pour faciliter le montoir plus tard)... avec un peu d'imagination il y a beaucoup à faire avant de poser ses fesses dessus, vraiment Wink

Je ne donne pas mon cas comme un exemple à prendre ou comme une généralité attention...
Je dis juste que si tu as bien analysé toutes les conditions préalables (race, lieu de vie, ton expérience et ton caractère, et celui du futur cheval, et ton entourage) et que tu te fais confiance, tu peux parfaitement y arriver avec un poulain.

Mais le choix n'appartient qu'à toi Wink

Mais je plussoie le fait que ça doit être réfléchi et pas à l'arrache Wink

Euh oups désolée pour le pavé :p


Revenir en haut
kador68


Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1 271
Localisation: Staffelfelden
Féminin

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 20:45 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

BRAVO calamityln,tu a vraiment confiance en toi, et j'ai beaucoup aimer te lire...
Tu sais ce que tu veut, tu es déterminée et je trouve ca super...


BONNE CONTINUATION  Razz
_________________
Kador mon doudou


Revenir en haut
cony_b_67
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 768
Localisation: Haguenau/Eschbach
Féminin

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 22:24 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

Wouaw, vous avez toutes de merveilleuses aventures. Okay  
Roselene, oui, j'étais bien entourée pour mes débuts.

Bravo les filles Okay
_________________
Cony et son Palko d'Amour


Revenir en haut
calamityln


Hors ligne

Inscrit le: 19 Mai 2011
Messages: 757
Localisation: Gambsheim - 67
Féminin

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 22:47 (2011)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ? Répondre en citant

Merci !

Par contre si y a un truc que je dois encore fortement travailler, même si j'ai déjà fait de gros progrès, c'est mon émotivité... Je m'énerve trop vite, même si je redescends tout aussi vite.

Tu as raison, je suis déterminée... à faire de notre histoire la plus belle histoire possible.
ça ne fait qu'un an qu'elle est là et bien sûr je ne peux pas affirmer que tout est réussite, il y aura encore bien des moments de doute, je ne me fais pas d'illusions, c'est normal...
Mais pour à peine un an passés ensemble je trouve qu'on a déjà fait du chemin elle et moi, elle qui ne savait rien d'autre que les bases du pansage et marcher en longe, et moi qui doutais encore tant de moi, y a qu'avec elle que j'ai connu cette certitude d'y arriver...
Parfois c'est marrant la vie.
Mais faut dire qu'elle y met du sien ma Dondon, certes elle est bourrique, brute, morfale, têtue, et parfois entre la feignante et la mollassonne, indépendante et rien-à-foutre-de-moi, pas affective ni câline pour 2 ronds, mais au travail elle est généreuse, attentive, volontaire, et pardonne facilement (si je fais une erreur dans ma demande ou si elle n'est pas claire, elle pètera pas un plomb, elle va s'arrêter et me regarder l'air de dire "mais bon sang qu'est-ce que tu fous, qu'est-ce que tu me veux ?" et attendre que j'explique mieux ou autrement...)

C'est mon cheval de coeur cette morue. Je l'aime, inconditionnellement.
J'aurais peut-être pu tisser ces liens aussi avec un cheval déjà adulte et dressé, mais pour moi, la relation de confiance commence d'abord à pieds, là avant de monter dessus j'aurai eu tout le temps d'apprendre à la connaître, ses réactions, son caractère, etc... elle me fait confiance et je lui fais confiance...
Pour moi c'était primordial de commencer à tisser ces liens AVANT de grimper dessus et avec un cheval sans "passif", comme l'a dit je ne sais plus qui tout à l'heure, un cheval "vierge" en quelque sorte...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:08 (2016)    Sujet du message: Y a t-il vraiment un niveau ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    cavalalsace Index du Forum -> Forum Chevaux/Poneys -> Conseils techniques par disciplines Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 4 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom